Cuisine algérienne

A cuisine algérienne se caractérise par une richesse tirée de la production terrestre et marine.

C’est une cuisine méditerranéenne et nord-africaine ayant pour substrat la cuisine berbère. Elle offre une composante de mets variés selon les régions et selon les saisons, ce qui donne une palette culinaire très diversifiée.

Cette cuisine qui fait appel à une multitude de produits, reste tout de même celle des légumes et céréales qui, depuis toujours, sont produites avec abondance dans le pays, autrefois appelé « grenier de Rome1,2,3,4 » puis « grenier de l’Europe5 ». De plus, le passé riche de l’Algérie a contribué à l’acheminement d’une abondance de mets originaires de différentes périodes et régions du monde. En effet, les conquêtes ou les déplacements démographiques vers le territoire algérien ont été l’un des principaux facteurs d’échanges entre les différents peuples (Berbères, Arabes, Turcs, Andalous, Français6 et Espagnols6).

Parmi toutes les spécialités dont dispose l’Algérie, les plus fameuses sont le couscous, reconnu comme plat national, ainsi que les pâtisseries traditionnelles qualifiées de « pâtisseries orientales » dans les pays occidentaux7.

Bien qu’historiquement transmise de façon orale, de génération en génération, il existe de plus en plus d’ouvrages consacrés à la cuisine algérienne.

La cuisine algérienne réunit une diversité d’ingrédients parmi les légumes, les fruits, les épices, les viandes, les poissons, les fruits de mer, les légumes et les fruits secs. Les légumes sont souvent utilisés pour les salades, les soupes, les tajines, les couscous et les plats en sauce. On retrouve en abondance les carottes, les courges, la pomme de terre, le haricot vert, les haricots, le navet, l’aubergine, le fenouil, l’artichaut, la terfesse…